221B – Connexion

Sherlock Holmes Add comments

Titre : « 221B » – Connection
Auteur :
Lilou0803
Type :
fanfic
Genre :
Friendship
Fandom :
Sherlock (BBC-2010)
Personnages :
John, Sherlock
Rating :
G
Disclaimer :
L’univers et les personnages de Sherlock Holmes appartiennent à Sir Arthur Conan Doyle, la série « Sherlock » à la BBC
Spoilers : Épisode 1

Connexion

- OK, allez-y, videz votre sac.

- Qu’est ce que c’est que cette histoire de drogue?

- Drogue?  Que? …Oh oui, la perquisition! Lestrade voulait m’obliger à mieux coopérer, je suppose. Une façon comme une autre de me faire comprendre que je ne le tenais pas assez régulièrement au courant de mes progrès à son goût.

- Arrêtez de me prendre pour un idiot, Sherlock, la police ne perquisitionne pas chez les gens comme ça, sans raison valable… Surtout quand « les gens » est le frère du chef des services secrets! Et même si je n’ai pas votre sens de l’observation, votre expression ne m’a pas échappé. Je pense avoir mérité le droit de savoir à quoi m’en tenir, je suis votre colocataire après tout, et si ce genre de chose doit devenir une habitude…

- Bon d’accord! Je reconnais que je ne vous ai pas tout avoué de mes vices, je n’avais aucune raison de le faire après tout, c’est du passé tout ça, je ne peux que vous répéter ce j’ai dit à Lestrade, je suis clean maintenant, je ne fume même plus.

- Vous ne…

- Trafique pas non, deale pas non plus! Ni maintenant ni jamais. Je… J’ai pris de la cocaïne il y a quelques années, un… Mmm passage difficile, ça peut arriver à tout le monde. Je m’ennuyais, je ne savais pas quoi faire de ma vie après l’université, je ne suis pas comme mon frère. Malgré ses facultés intellectuelles très supérieures, même aux miennes, il a un caractère casanier, rien ne lui convient mieux qu’un bon repas, un fauteuil confortable et des horaires réguliers, il arrive à s’accommoder de la vie ordinaire, pas moi.

- Ordinaire, avec son poste? Enfin, je suppose que c’est un point de vue. Je comprends mieux son inquiétude pour vous maintenant.

- C’est cela! Le gentil grand frère qui veille sur son cadet dépravé pour l’empêcher de rouler dans le ruisseau… La, la, la, comme c’est romantique! Qui irait le soupçonner de vouloir éviter un scandale qui nuirait à sa précieuse situation, hein? Il m’a évité des ennuis avec la justice, c’est vrai, il m’a obligé à suivre une cure de désintoxication, et c’est certainement une bonne chose, qu’ il ne me fasse pas  confiance et profite de sa situation pour me faire surveiller, passe encore, mais il a aussi tout raconté à notre mère, et ça, je ne peux pas le lui pardonner. Tout cela aurait pu, et du, rester entre nous, il lui a brisé le cœur pour rien…

- Je savais bien que le sergent Donovan avait tort, votre insensibilité est un camouflage derrière lequel vous vous cachez.

- Même un sociopathe peut aimer sa mère. Je n’ai pas de cœur, John, je place la raison au-dessus de tout, demandez à tous ceux qui me connaissent. Les émotions occultent toujours une partie de l’exacte perception de la réalité, je m’efforce de ne jamais croiser leur route. Je vous l’ai déjà dit, je me considère comme marié à mon métier, c’est la seule chose qui m’aide à supporter la monotonie de l’existence, la seule chose qui compte vraiment pour moi dans cette vie.

- Alors pourquoi est-ce que vous n’avez pas tout balancé à Lestrade? Aux yeux de la loi, je suis un assassin, au même titre que l’homme que j’ai tué, et votre métier est d’arrêter les criminels, ou d’aider la police à le faire. Et ne me dites pas que c’est parce que je suis votre ami, nous nous connaissons depuis moins d’une semaine. Et puis qui pourrait être ami avec un sociopathe… Et qui voudrait d’un sociopathe comme ami?

- Que diriez vous d’un homme traumatisé par la guerre, qui n’aurait plus confiance dans la société, ses instances et ses dirigeants? Et puis vous m’avez sauvé la vie, John, et même moi, j’ai la faiblesse d’y tenir, malgré tout, un tout petit peu. Alors oui, c’est vrai, nous ne nous connaissons que depuis quelques jours, mais j’aimerais essayer, pour une fois, de voir l’effet que ça fait d’avoir un ami… Cette chère Sally n’est pas spécialiste après tout, son diagnostic n’est peut-être pas infaillible!

- Personne ne l’est, pas même le fameux Sherlock Holmes. Espèce d’idiot, est-ce que tu te rends compte, au moins, que ton fichu orgueil aurait bien pu te tuer ce soir!
… Il est encore loin ce chinois?

- Au bout de la rue. Et pour en revenir à ça, je te parie dix livres que je devine la prédiction!

- Je croyais que tu ne devinais jamais… Et je ne parie pas avec les tricheurs.

- Je ne triche jamais.

Mycroft observait les deux hommes qui s’éloignaient dans la rue, plongés dans une conversation animée. Lorsqu’un double éclat de rire lui parvint, un léger sourire vint étirer les commissures de ses lèvres, il avait perdu jusqu’au souvenir du rire de son frère. Il sortit son téléphone et appuya sur une touche.

- Maman?

FIN

Print This Post

Mots-clefs :


Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.

Designed by NattyWP Wordpress Themes.
Images by desEXign.