Des doutes et des espoirs

X-Files Add comments

Titre : Des doutes et des espoirs

Auteur : Lilou

Type : Fanfic

Genre : Général

Fandom : X Files

Personnages : Mulder

Rating : G

Disclaimer : Les personnages et l’univers de « X Files » appartiennent à Chris Carter

Résumé : La veille du premier épisode…

N/A :Je suis consciente des anomalies chronologiques de certains détails (qui m’ont d’ailleurs déjà été signalées par ailleurs). Mais j’ai surtout voulu donner une vision générale de la suite (et peut-être ainsi permettre à de plus jeunes de redécouvrir la série)
Fic écrite pour le défi « réflexion » de Meli-Melo

Publiée le 05-07-09

***

La nuit était tombée depuis longtemps lorsque l’homme assis sur le canapé sortit enfin de sa torpeur.
Il passa sa main sur son visage et dans ses cheveux, et saisit le verre posé sur la table basse.
La solitude était sa compagne de chaque jour depuis plus de vingt ans, mais ce soir, la sensation oppressante de vide intérieur était encore plus difficile à supporter que d’habitude.

Il avait parfois espéré pouvoir la tromper, en s’immergeant tout entier dans sa quête, mais la garce était tenace, et elle le saisissait de nouveau à la gorge à chaque fois qu’il franchissait le seuil de son appartement.
Personne n’avait jamais pris la peine d’essayer de le comprendre, réussi à le connaître un peu plus que superficiellement.

… Et les apparences étaient si souvent contre lui!

Bien qu’étant un des plus brillants éléments (ou peut-être à cause de ça d’ailleurs) du Bureau, il était raillé, méprisé par la plupart de ses collègues.

Ils l’avaient écarté, rejeté… De quoi avaient-ils peur?

Catalogué comme un original, mais résolvant régulièrement les cas sur lesquels les autres se cassaient les dents, il avait le don de mettre immédiatement le doigt sur les détails essentiels qui leur échappaient, et ses brusques intuitions, qui le faisaient souvent sauter directement à la conclusion (et généralement à la solution), relevaient presque du surnaturel à leurs yeux.

Ils l’avaient surnommé « le martien » et se moquaient de lui dans son dos, mais il s’en fichait.
Une fois encore, il se sentait trahi par les personnes en qui il aurait du avoir le plus confiance.

Il y avait eu son père qui avait sacrifié délibérément un de ses enfants, sa mère qui avait fermé les yeux.

Il y avait eu… Dieu! Il ne se souvenait que trop bien à quel moment il avait perdu la foi candide de son enfance. Lorsque sa soeur avait été enlevée sans qu’il puisse rien y faire, et qu’il avait crié son désespoir vers un ciel qui ne lui avait jamais répondu.

Il y avait tous ces gens qui travaillaient dans l’ombre à le détruire, à l’empêcher d’atteindre son but.

Et maintenant, il y avait aussi le Bureau.

Quand à Skinner, il n’arrivait pas à bien saisir quel jeu il jouait.
Il vida le fond de la bouteille de scotch dans son verre et porta un toast avec un sourire ironique : « A miss Scully! » avant de l’avaler cul-sec avec une grimace : l’alcool, ce n’était décidément pas son truc.

Il avait appris quelques jours auparavant le nom de sa nouvelle coéquipière (depuis quand se souciait-on d’envoyer quelqu’un partager le cagibi qui lui servait de bureau?). Une rapide enquête lui avait appris tout ce qu’il y avait à savoir sur elle, mais aussi qu’elle ne lui était adjointe que pour le surveiller, dans l’espoir de pouvoir enfin faire fermer son service, sa raison d’être.
Il jeta un coup d’oeil par la fenêtre. La nuit était claire et le ciel dégagé. Une étoile brilla d’un éclat plus vif, et une larme roula sur sa joue.

« Samantha! » c’était à elle qu’il se raccrochait lorsqu’il approchait trop près du désespoir, elle qui lui avait donné le courage et l’énergie de ne jamais abandonner malgré les sarcasmes et les brimades.

Il serra les paupières pour essayer de reconstituer le visage de sa soeur, mais il lui échappait de plus en plus.

Elle avait été son fil d’Ariane depuis toutes ces années. Pour elle, pour tous les autres, il devait continuer son combat.
Mais il en avait assez, assez de cette solitude à laquelle il s’était lui-même condamné. Assez de ne pouvoir partager sa peine et ses doutes avec personne.
Son visage se détendit et il jeta négligemment sur la table le dossier qu’il avait constitué sur la jeune femme.
… Il avait aussi découvert que c’était Skinner qui s’était débrouillé pour que ce soit elle, à l’exclusion de tout autre, qui lui soit « affectée ».

Et Skinner n’avait pas toujours été son ennemi…

Il savait qu’il lui devait la survie du service des affaires non classées et il avait pu compter sur son soutien discret en plusieurs circonstances.

Sous l’air distant du directeur adjoint, il avait parfois surpris des expressions presque complices…

Elle risquait de Leur donner du fil à retordre. Il était certain qu’elle n’avait pas un caractère à se laisser manipuler comme une marionnette, serait-ce par le gouvernement lui-même!

Et puis il voulait désespérément croire, croire qu’enfin il ne serait peut-être plus aussi seul. Après tout, cet espoir n’était pas plus irréaliste que tout le reste! Et ses intuitions ne l’avaient encore jamais trompé. Il devrait simplement se montrer assez convainquant.

« Ressaisis-toi, Mulder, souviens-toi de ta propre philosophie : ne faire confiance à personne! » .

Mais il ne pouvait s’empêcher de penser que cette rencontre pourrait peut-être changer le cours de son histoire. Un léger sourire étira ses lèvres : « Mulder et Scully » … ça ne sonnait pas si mal!

FIN

Print This Post
Mots-clefs :


Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.

Designed by NattyWP Wordpress Themes.
Images by desEXign.