221B – Je vais mourir, dinons ensemble

Sherlock Holmes Add comments

Titre : « 221B » Je vais mourir, dinons ensemble
Auteur :
Lilou0803
Type :
fanfic
Fandom :
Sherlock (BBC-2010)
Personnages :
Sherlock
Rating :
G
Disclaimer :
L’univers et les personnages de Sherlock Holmes appartiennent à Sir Arthur Conan Doyle, la série « Sherlock » à la BBC
Spoiler : post Ep.1-S.2

Je vais mourir, dinons ensemble

« LA femme »

Il laissa tomber le portable dans un tiroir avec un léger sourire rêveur dont il n’aurait voulu pour rien au monde qu’il soit surpris par quiconque.

John, avec son esprit romanesque devait croire qu’il avait le cœur brisé, mais il était tout de même assez étonné que même Mycroft s’y soit apparemment laissé prendre, quoi qu’avec son frère on ne pouvait jamais vraiment savoir, la capacité de dissimulation étant la seule chose sur laquelle Sherlock s’avouait nettement surpassé par son aîné.

Après qu’elle ait quitté l’Angleterre, il ne l’avait jamais vraiment perdue de vue…  pour être certain qu’elle avait bien cessé tout commerce avec Jim Moriarty ? Du moins, c’était l’excuse qu’il s’était alors donnée à lui-même, mais il avait bien dû finir par s’avouer que cette femme-là avait quelque chose de particulier. Elle l’avait d’abord surpris, en réussissant à le battre à son propre jeu, puis intrigué lorsqu’il avait découvert la faiblesse qu’elle éprouvait pour lui et qui avait fini par la perdre.
Il avait fini par développer une sorte de fascination pour elle, non qu’il ait jamais senti son pouls s’accélérer à son contact, mais une étrange sensation de chaleur, une envie de percer son mystère, et il devait bien le reconnaitre, un désir physique dont il découvrait presque avec étonnement qu’il était lui aussi capable d’éprouver.
Lui-même n’arrivait pas à bien cerner ce phénomène, elle n’était pas à proprement parler d’une beauté stupéfiante, mais il se dégageait d’elle un « je ne sais quoi » qui l’avait empêché de tourner complètement la page.
Il reconnaissait en elle une intelligence qui bien que ne pouvant rivaliser avec la sienne était tout de même très supérieure à la moyenne. Elle était bien plus que la call-girl qui avait fait trembler une couronne, il avait découvert qu’elle « travaillait » aussi en free-lance pour des services plus ou moins secrets, et que Mycroft lui-même lui avait demandé deux ou trois petits services en échange de son immunité dans l’affaire des photos compromettantes.

Lorsqu’il avait appris sa capture par les extrémistes et sa probable condamnation à mort, il n’avait pu se résoudre à rester à Londres. Sa raison lui disait que c’était ce qu’il y avait de mieux à faire, que toute tentative pour la sortir de là serait de la folie et vouée à l’échec, mais cette « étrange sensation » lui avait dicté le contraire.
L’opération n’avait pas été facile à monter et l’issue était restée, à l’instar des complicités, incertaine jusqu’au bout, mais il avait fini par réussir in-extremis, à la suite de quoi ils avaient été obligés de se cacher pendant quelques temps avant de pouvoir sortir du pays. Rester sur place alors qu’on les cherchait aux frontières s’était avéré une tactique risquée mais payante… C’était pendant cette période qu’elle avait fini par devenir LA femme.
Son cœur était demeuré neutre, Dieu merci, il n’aurait plus manqué que ça ! Mais son corps avait fini par capituler, échappant à son contrôle. Le désir était une chose qu’il n’avait jamais éprouvé pour personne auparavant, et malgré le fait qu’il ait essayé d’appréhender l’expérience et d’analyser ces nouvelles sensations sous un aspect purement scientifique, il ne pouvait s’empêcher de la considérer désormais avec une certaine… tendresse ? Nostalgie ? Il n’en aurait pas fallu beaucoup pour que tout bascule, mais il avait décidé de rester fidèle à sa philosophie et à son métier, lorsqu’ils s’étaient séparés, il lui avait fait jurer de ne pas essayer de le recontacter et elle avait tenu parole.

Pour lui, elle resterait désormais LA femme. Il referma le tiroir et laissa un instant errer son regard sur les carreaux de la fenêtre où la pluie dessinait des rigoles verticales, il était temps de passer à autre chose.

TBC

Print This Post




Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.

Designed by NattyWP Wordpress Themes.
Images by desEXign.