Le veilleur dans l’ombre -5-

Harry Potter Add comments

Disclaimer : L’univers et les personnages d’Harry Potter ne m’appartient pas, merci à JK Rowling pour les avoir créés. Personnages : S.Snape, R.Lupin, et les autres… Résumé : Après la mort de Dumbledore… Je sais, ce n’est pas grand chose, mais ça résume assez bien la situation

Des nouvelles peu réjouissantes

1 Heart2 Hearts3 Hearts4 Hearts5 Hearts (1 votes, average: 5, 00 out of 5)
Loading ... Loading ...

Trois semaines plus tard, un samedi soir, après avoir poussé la porte du pub, Lupin se dirigeait vers sa table habituelle tout en jetant un regard machinal autour de lui, lorsqu’il aperçut, au fond de la salle, une silhouette familière. Il ne se souvenait que très vaguement du visage de l’inconnu qui l’avait secouru lors de leur dernière rencontre, ce pouvait d’ailleurs ne pas être le même, mais très bien des vêtements que Severus avait conservés durant tout son séjour chez lui. Il s’apprêtait à changer de direction pour le rejoindre, lorsque l’individu se leva et se dirigea vers la sortie d’un pas mal assuré. En passant près de lui, il trébucha et le bouscula avec un léger bredouillement d’excuse. Remus sentit qu’il lui glissait quelque chose dans la main en sifflant entre ses dents « cinq minutes », avant de sortir dans la nuit. Tâtant ses poches comme s’il avait perdu quelque chose, il sortit à son tour, en continuant à feindre de chercher un objet qu’il aurait tombé sur le trottoir, tout en jetant un œil à sa main dans laquelle une noise commençait déjà à luire d’un éclat bleuté. Le poing refermé sur le Portoloin, il se dirigea rapidement vers la ruelle déserte qui jouxtait le bar, qu’il atteignit juste à temps, avant se sentir aspiré dans l’espace. Quelques instants plus tard, il se retrouvait dans l’appentis de la maison de Spinner’s End, où Snape l’attentait, sa baguette à la main.

—Confiance, hein ? Grinça Lupin en guise de salutation.

—En toi oui, bien que par principe, je ne fasse jamais entièrement confiance à personne. Mais je n’avais aucun moyen de savoir si tu n’étais pas surveillé. Répondit l’autre en ouvrant la porte qui donnait dans la cuisine après en avoir levé les sorts de protection. Il rangea sa baguette dans sa manche. « Tu es un membre connu de l’Ordre du Phénix, et d’aucuns pourraient trouver intéressant de savoir qui sont et ou vivent les personnes que tu fréquentes. » 

Quelques minutes plus tard, ils étaient installés dans le salon. Severus fit apparaitre une bouteille de whisky Pur-feu et deux verres et leur servit à chacun une rasade bien tassée. Il avait repris son apparence normale et avait l’air, si c’était possible, encore plus lessivé que la dernière fois.

—Il y a du nouveau. Attaqua t-il sans préambule. « D’abord, Dumbledore avait raison, tout se déroule comme il l’avait prédit, je suis officiellement le nouveau directeur de Poudlard. Le point positif, c’est je peux de nouveau communiquer avec lui, par l’intermédiaire de son portrait. Le négatif, c’est que le Seigneur des Ténèbres suppose, à raison, que les autres professeurs ne m’accueilleront pas à bras ouverts, il m’a donc adjoint les Carrow, à la fois comme professeurs et pour s’occuper de la discipline, et crois-moi, à côté de ces deux là, même Ombrage pourrait passer pour un ange !»

—Comment peux-tu déjà être… Bon sang, tu es recherché par tous les Aurors du pays!

—Ne sois pas aussi naïf, Remus, les trois-quarts du Ministère sont infiltrés, Thicknesse est sous Imperium, ce n’est plus qu’une question de jours avant la chute définitive. Qui parmi vous est au courant qu’il y a eu une évasion massive à Azkaban au début du mois, et que les détraqueurs,  ont rejoint les rangs du Seigneur des Ténèbres ? Pas même le bureau des Aurors, je parie. Et je ne te parle pas des inferi…

Il eut un instant d’hésitation, et une ombre passa sur son visage.

« J’ai une autre très mauvaise nouvelle, si tant est que les autres le soient moins : Charity Burbage est morte… Je… Je n’ai rien pu faire…Il l’a tuée devant tous, je pense même que c’était un test pour éprouver la fidélité des Mangemorts, et pour dissuader les plus tièdes de déserter, ou de chercher à lui  désobéir. Il détourna la tête. « Ce n’est pas la peine de rechercher son corps ».

—Que s’est-il passé ?

La réponse fusa, dans toute l’horreur de sa brièveté :

—Nagini.

—L… Le serpent ? Tu ne veux tout de même pas dire…

—Si !

Son ton s’était durci.

Il  avait apprécié la jeune femme, au caractère bien trempé sous son apparente douceur. Elle avait été affreusement torturée, elle était morte pour avoir défendu haut et fort ses idéaux, et la dernière vision qu’elle avait eu de l’homme qu’elle croyait être son ami avait été celle d’un visage d’une glaciale indifférence. Charity avait pris place dans le long cortège de tous ceux qui hantaient désormais ses cauchemars. Tous ceux pour qui il n’avait rien pu faire, tous ceux qu’il n’avait pas pu sauver de la folie destructrice de celui qu’il était contraint d’appeler « Maître » avec un sentiment de mépris et de nausée qu’il avait de plus en plus de mal à réprimer. En sentant peser sur lui le regard de Voldemort, il avait compris qu’il était en train de passer l’épreuve décisive qui finirait de lui obtenir la confiance totale du Lord noir. Il n’avait pas bronché, s’appliquant à maintenir en place tous ses boucliers mentaux. Son visage n’avait rien laissé transparaitre de la douleur qui vrillait sa poitrine. Avait-elle, au moment de mourir, perçu la plainte de son cœur blessé ? La mort injuste de Charity avait été son plus grand déchirement depuis celle de Dumbledore.

Il avala d’un trait le contenu de son verre avant de continuer.

—J’ai bien cru un instant que Lucius allait y passer aussi d’ailleurs ! Il n’en menait pas large lorsque le Seigneur lui a pris sa baguette. Ollivander lui aurait révélé qu’il ne pouvait tuer Potter avec sa propre baguette, qui est en quelque sorte jumelle de la sienne. 
Au fait, il connait la date du transfert du gosse, c’est moi-même qui lui ai donné l’information, sur le conseil de Dumbledore. La modifier ne changerait rien, la maison de son oncle et de sa tante est surveillée en permanence depuis des semaines… Albus et moi avons mis en place un plan qui devrait déstabiliser les poursuivants, mais prévoyez une sécurité maximale avec uniquement ceux dont on ne peut absolument pas douter. C’est Mondingus qui vous transmettra le plan. 

—Tu veux dire qu’il sait que tu… ?

—Non, je veux dire qu’il est particulièrement sensible au sortilège de Confusion… Comment crois-tu que j’ai obtenu la date ? Après ce coup là et ses ‘exploits’ de l’année dernière, m’est avis qu’il vaudrait peut-être mieux ne plus l’employer à quoi que ce soit.

Termina t-il d’un ton cynique.

« Ah, et au fait, toutes mes félicitations, je vois que tu as suivi mon conseil. Ton mariage à même eu l’honneur d’une annonce particulière de la part du Seigneur des Ténèbres en personne ! A ce propos, je crois que tu devrais conseiller à Nymphadora de se méfier tout particulièrement de sa tante Bellatrix… Elle s’est juré d’avoir votre peau à tous les deux.
Encore une chose, le ministère va très prochainement mettre en place un  département de contrôle du Statut du Sang, présidé par notre chère Dolorès en personne. Il faudrait prévenir les nés-Moldus qui ne souhaitent pas se battre d’avoir à quitter le pays, pour leur propre sécurité, quant aux autres, il vaudrait mieux qu’ils trouvent de bonnes cachettes. Tu pourrais prétendre que tu as entendu des rumeurs à ce sujet en trainant au pub…
… Et Arthur va devoir redoubler de prudence, si dans l’immédiat ils ne peuvent rien contre lui, tout le monde connait son intérêt pour la culture moldue. Au moindre faux-pas, il risque d’être arrêté comme traître-à-son-sang et envoyé à Azkaban, si ce n’est purement et simplement éliminé. Il doit faire profil bas et se méfier de tout le monde.
Quant à Potter, dès que le ministère sera tombé, il sera déclaré indésirable numéro un et même à lui, je ne souhaite pas ce qui pourrait lui arriver s’il est capturé. Le Seigneur des Ténèbres a interdit à quiconque de le tuer, il veut s’en charger personnellement. 

Il regardait fixement son verre vide. 

« A mon avis ‘’et d’après mon expérience personnelle’’, ça n’augure rien de bon pour lui.»

—Alors cette fois, on y est vraiment, la guerre va éclater au grand jour ! J’espérais ne jamais plus avoir à revivre ça.

—On y est, oui ! Et ce n’est peut-être pas si mal. Il y a trop longtemps que ce furoncle mûrit dans l’ombre. Crever l’abcès, obliger le mal à sortir au grand jour, c’est souvent la clé de la guérison. Mais la bataille risque d’être bien pire que la dernière fois, le Seigneur des Ténèbres a seize ans de frustration à rattraper. Avec les géants, les détraqueurs, les inferi et les loups garous de Greyback comme alliés, son armée est plus puissante que jamais, quant à lui, il devient plus instable et mégalomane chaque jour. Il veut non seulement prendre le pouvoir, mais aussi devenir immortel, et il croit que seul Potter peut l’en empêcher. Attendez-vous à un transfert extrêmement musclé, et surtout, essayez d’empêcher ce petit imbécile de trop se faire remarquer, le succès du plan en dépend.

—Et toi ? Que vas-tu faire ?

—Parce que j’ai le choix, d’après toi ?

L’amertume perçait sous le ton caustique.

« Continuer… Aussi longtemps que ma couverture tiendra le coup. Ma tâche est loin d’être terminée, ce n’est pas parce qu’il est mort que Dumbledore est moins exigeant. En outre je reste le seul rempart entre le sadisme des Carrow et les élèves et les professeurs de Poudlard, sans compter qu’il me reste pas mal de choses à transmettre à Potter, d’une manière ou d’une autre,  lorsque le moment sera venu. Tout ce que j’espère, c’est de pouvoir rester en vie jusque là… Essaye de ne pas trop bien viser, si nous nous retrouvons face à face !

Il se leva.

« Bon, assez parlé de guerre, après-demain, c’est la pleine lune. Je t’ai préparé ça. D’un léger mouvement de baguette, il fit venir à lui trois petites fioles remplies d’un liquide ambré et deux feuilles de parchemin. « Trois mois de potion. Au-delà, elle perd son efficacité. Et au cas où il me serait impossible, pour une raison ou pour une autre, de continuer à te la préparer, la formule adaptée spécifiquement à ton cas. Tu as du remarquer tout seul qu’elle est bien plus efficace que le dosage standard fourni par les médicomages de Ste Mangouste. Et ça… Il montra le deuxième parchemin. « C’est pour Nymphadora, au cas où les… conséquences normales de votre union viendraient à se manifester. Une dose par mois à chaque pleine lune, pendant toute la durée de la grossesse, et il ne devrait pas y avoir de problème d’éventuels louveteaux… Même si une transmission par ce moyen est plus qu’improbable ! » Il rangea le tout dans un coffret qu’il tendit à Lupin. « Cadeau de mariage ! »

Lupin ne chercha même pas à cacher son émotion. Il comprit que Snape avait immédiatement saisi ce qui avait échappé à tous les autres. La raison profonde de sa réticence à s’unir à la femme qu’il aimait. Ce bout de parchemin était à ses yeux, la chose la plus précieuse qu’on lui ait jamais donnée. Le cadeau était véritablement celui d’un ami, et il le prit comme tel.

—Merci, Severus. Je… J’avoue que ma plus grande peur… Et pour ma potion, j’espère bien que ce sera toi qui continueras à me la préparer.

Un rictus amer s’afficha un court instant sur le visage du Maître des Potions, qui haussa les épaules d’un air fataliste.

—Qui sait ? Un autre verre ?

—Non, merci. Lupin se leva. «  Je crois que je ferais mieux de rentrer avant que Dora ne se demande où je suis passé. Il baissa la tête une seconde, avant de la relever et de planter son regard dans les yeux de son vis-à-vis, toutes défenses baissées. « Severus… Il tendit la main vers l’homme en noir. « Je voudrais… Je voudrais te présenter mes excuses pour… Tout ce qui s’est passé… Autrefois. Je… Je suis désolé, vraiment désolé. »

Snape soutint son regard un moment, comme pour évaluer la sincérité de cette déclaration, mais sans tenter de pénétrer dans son esprit, avant de saisir la main tendue avec un hochement de tête.

—Nous avons tous commis des erreurs, et nous en avons tous payé un prix assez fort pour mériter de vivre en paix.

TBC

Print This Post

Mots-clefs :


Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.

Designed by NattyWP Wordpress Themes.
Images by desEXign.