Le veilleur dans l’ombre -6-

Harry Potter Add comments

Disclaimer : L’univers et les personnages d’Harry Potter ne m’appartient pas, merci à JK Rowling pour les avoir créés. Personnages : S.Snape, R.Lupin, et les autres… Résumé : Après la mort de Dumbledore… Je sais, ce n’est pas grand chose, mais ça résume assez bien la situation

La deuxième bataille

1 Heart2 Hearts3 Hearts4 Hearts5 Hearts (1 votes, average: 5, 00 out of 5)
Loading ... Loading ...

Le transfert d’Harry  eu lieu comme prévu le samedi suivant à la tombée de la nuit. Lupin avait tenu parole et n’avait parlé à personne de ses contacts avec le Maître des Potions, se contentant de donner des conseils avisés ─et écoutés : il était tout de même expert en lutte contre les forces du mal─ et de suggérer des noms.

De toute façon, tous ceux qui étaient là s’attendaient au pire en permanence, ils étaient prêts. Mais lorsqu’il vit le cercle des Mangemorts se refermer sur eux, un grand vide se creusa soudain dans sa poitrine. Il comprit, et tous les autres avec lui, que la guerre prenait un tournant décisif, et que la bataille serait impitoyable. Une grande partie d’entre eux étaient déjà des combattants aguerris, et avait participé au premier véritable affrontement armé, au ministère, mais ce cercle maléfique dans l’obscurité du ciel de ce début de nuit avait quelque chose de particulièrement terrifiant.

Remus revit distinctement Sirius tomber, comme au ralenti, derrière le Rideau. Il y eut un instant d’immobilité irréelle, puis paradoxalement, tout se mit à aller très vite, tandis que le temps semblait s’arrêter. Le stratagème imaginé par Dumbledore eut l’effet escompté : désorganiser les assaillants en les obligeant à se séparer pour poursuivre les sept Harry Potter qui filaient dans des directions différentes, sans qu’il soit possible pour eux de distinguer lequel était le vrai.

Soudain, un éclair vert passa non loin de lui. Laissant à George, transformé en faux Potter, la direction du balai, il commença à répliquer à coup de Stupefix. Il savait que les autres ne feraient pas de quartier, mais il ne pouvait pas se résoudre à employer le sortilège de mort, même en sachant qu’être stupéfixé à cette hauteur ne laissait pas de grandes chances de survie si personne ne vous venait en aide.

Les éclairs verts et rouges se croisaient et se télescopaient, zébrant le ciel tel un feu d’artifice. A un moment, il entendit crier, il reconnut la voix et le maléfice, et il se retourna juste à temps pour éviter un Avada Kedavra qui aurait dû l’atteindre en plein dos. Son assaillant fit un mouvement de côté pour éviter sa riposte, au moment où un éclair bleuté jaillissait derrière lui. Le maléfice frôla le Mangemort, et le jeune homme assis devant lui poussa un hurlement en s’effondrant en avant. Lupin eut juste le temps d’attraper le manche du balai d’une main pour l’empêcher de tomber en chute libre, et le blouson du garçon de l’autre pour le retenir.

Du coin de l’œil il entrevit un visage pâle comme la mort, qui le fixait d’un regard anxieux, tout en s’interposant entre eux et l’autre attaquant. Puis brusquement, la poursuite cessa. Comme s’ils avaient reçu un signal, leurs poursuivants virèrent de bord pour se précipiter tous dans la même direction. Lupin agrippa alors George et en profita pour tranplaner directement vers le Terrier.

Penchée sur son fils, Molly Weasley tentait sans grand succès de stopper l’hémorragie avec l’aide de Ginny. Le flux de sang avait légèrement diminué, mais elles désespéraient d’arriver à l’arrêter complètement. Dans la pièce voisine, Remus, et Kingsley qui venait d’arriver avec Hermione, discutaient des événements. Le loup garou comprit pourquoi les Mangemorts avaient brusquement cessé la poursuite. Harry avait trouvé le moyen de se faire remarquer en tentant de désarmer un de ses attaquants. Il fallait bien avouer qu’employer Expelliarmus contre Avada Kedavra n’était pas très malin, d’autant plus que pour tous les Mangemorts présents lors de son duel avec Voldemort dans le cimetière, c’était en quelque sorte devenu sa ‘signature’.

—Et toi, Remus, que t’est-il arrivé ? Où est George ?

—Il a perdu une oreille… L’œuvre de Snape. Je l’ai vu, son capuchon est tombé pendant la poursuite. Sectumsempra a toujours été une de ses spécialités. J’aimerais pouvoir dire que je lui ai rendu la pareille ‘’n’hésite pas à en rajouter’’, mais tout ce que je pouvais faire, c’était maintenir George sur le balai après la blessure qu’il avait reçue. Il perdait tellement de sang… Molly est près de lui, mais sa blessure vient d’un maléfice noir, et j’ai bien peur… Un grand silence tomba, soudain rompu par Harry.

—Sectumsempra… Je connais le contre-sort, c’est Vulnera Sanentur, répété plusieurs fois. Hermione se précipita vers Molly. Lupin regardait Harry d’un air perplexe.

—Comment…

—L’année dernière il se trouve que j’ai découvert ce sort dans… dans un vieux livre. Il y avait juste marqué ‘contre les ennemis’. Je… Je l’ai utilisé contre Draco Malfoy… Il détourna le regard. « Sans avoir pris la peine de le tester… Et tout à coup, il était là, étendu par terre, avec toutes ces coupures… Tout ce sang… Je ne voulais pas… Je voulais juste me défendre, mais… Et puis Snape est arrivé et il a commencé à psalmodier Vulnera Sanentur, et les blessures se sont refermées.

—Il ne saigne plus, ça a marché ! Bon son oreille ne repoussera pas, mais il devrait s’en sortir. Hermione lui sauta au cou. « Merci Harry ! Je retire tout ce que je t’ai dit à l’époque concernant ce livre, si tu n’avais pas jeté ce sort à Malfoy, nous n’aurions peut-être pas pu sauver George. »

Remus se taisait. En y repensant, lancer un Sectumsempra dans ces circonstances, était de la part de Snape presque aussi stupide que l’Expelliarmus qui avait permis à l’ennemi de reconnaître le vrai Harry, alors que tous leurs attaquants se défoulaient à qui mieux-mieux à coup d’Avada Kedavra. Et ce d’autant plus en criant le sort, alors qu’il était champion toutes catégories en sortilèges informulés, comme… Oui, comme s’il avait cherché à attirer l’attention sur lui ! Il se souvint du sortilège de mort qui avait failli l’atteindre en plein dos, qu’il n’avait pu éviter que parce qu’il s’était retourné, et du mouvement de son agresseur pour éviter son propre Stupefix, qui l’avait fait sortir de la trajectoire du Sectumsempra.

Il comprit alors que le sortilège de Snape n’était pas censé atteindre George ! Certes il aurait toujours pu invoquer un accident si son compagnon Mangemort avait été touché, mais il avait pris un risque considérable pour lui sauver la vie ! Harry avait recommencé à vociférer des injures contre l’homme qu’il haïssait plus que tout, et il eut une subite envie de l’attraper par la peau du cou et de lui expédier une paire de gifles bien senties, manière de lui remettre les idées en place. Mais quand cet ado stupide apprendrait-il enfin à se contrôler ! Il était en colère, sa langue le démangeait de tout leur dévoiler. Pourquoi Snape avait-il exigé ce serment ridicule ? A quoi cela aurait-il pu nuire, que ses anciens compagnons sachent qu’il était toujours de leur côté ?

Et soudain l’image de Peter Pettigrew lui traversa l’esprit et une bouffée de honte lui monta au visage. Peter qui avait été le Gardien du Secret de James, comme il était, en quelque sorte celui de Severus. Peter qui avait trahi la confiance de ses amis et avait été ainsi responsable de leur mort. Il se leva brusquement et sortit dans la nuit juste au moment où Arthur et Fred arrivaient à leur tour. Il s’ensuivit une certaine agitation autour du divan où gisait George. Resté seul dehors, Lupin regardait maintenant le ciel d’un air de plus en plus inquiet, lorsqu’un balai se matérialisa au-dessus de lui. Tonks se précipita dans ses bras tandis qu’Hermione, qui venait de surgir de la maison, en faisait autant avec Ron.

—Dora ! Qu’est ce qu…

—J’ai eu une petite explication avec ma chère tante par baguette interposée. Elle a vraiment de la suite dans les idées ! Nous sommes les derniers ? Tout le monde va bien ?

—Bill, Fleur, Fol-œil et Mondingus ne sont pas encore rentrés, et George est blessé, mais dans l’ensemble, pour le moment, on s’en sort assez bien.

Au même moment, un grand Sombral noir se matérialisa et Bill et Fleur, l’air sombre, en descendirent. Un instant plus tard, les membres de l’Ordre réunis dans le salon du Terrier, apprenaient la terrible nouvelle : Mondingus avait transplané, abandonnant Fol-Œil sur un balai sans contrôle. Dans l’instant de confusion qui avait suivi, un Avada Kedavra l’avait atteint en pleine tête, une fin presque ironique pour celui dont la devise était ‘vigilance constante’.

Beaucoup étaient déjà morts depuis le retour de Voldemort, mais jusqu’à maintenant, pour eux, cela n’avait été que des noms, qu’ils ne connaissaient souvent pas, des statistiques. Maugrey, comme Sirius, avaient été tués devant leurs camarades, pendant les deux premières batailles, les mettant concrètement en face de la pire des réalités. Bien d’autres allaient suivre, personne ne se faisait d’illusions à ce sujet, et tous ressentaient avec une acuité nouvelle le sentiment de leur propre fragilité.

Remus et Bill étaient partis, dans l’espoir un peu insensé de retrouver le corps de l’Auror, et le loup garou devait s’avouer qu’il n’était pas mécontent de s’éloigner un moment de son protégé. Harry avait recommencé à s’agiter et à hurler, n’admettant d’abord pas que quelqu’un ait pu les trahir, ensuite exigeant de les suivre, puis de partir immédiatement du Terrier, pour ne pas les mettre plus en danger.

Lupin soupira. Douze personnes venaient de risquer leur vie pour lui, une treizième était morte, et lui ne pensait encore qu’à n’en faire qu’à sa tête de linotte ! Il espérait que ses amis pourraient lui faire entrer dans le crâne qu’il y avait maintenant une demi-douzaine d’endroit dangereux pour tous, et que sa présence ou son absence n’y changerait rien ! Il commençait à mieux comprendre le point de vue de Snape. Mais quand ce petit imbécile impulsif allait-il mettre un peu de plomb dans la cervelle, et cesser d’agir avant de réfléchir ? Quand allait-il enfin admettre que parfois, des adultes avec de l’expérience pouvaient penser et faire aussi bien, et même mieux qu’un ado aux certitudes idiotes, fut-il considéré par tous comme ‘l’Elu’ ? Il soupira derechef. L’image d’autres adolescents inconscients et passablement stupides lui traversa l’esprit. James et Sirius étaient-ils jamais vraiment devenus des adultes responsables ? Harry serait majeur dans quelques jours, et il regrettait que le chiffre dix-sept n’ait pas le pouvoir magique de donner un peu de maturité et d’humilité à ceux qui atteignaient cet âge. Heureusement que Dumbledore avait eu la bonne idée de lui adjoindre Granger pour l’assister dans sa mission, elle saurait peut-être le modérer un peu, comme Lily l’avait fait avec James. Ron comptait comme quantité négligeable, un peu moins impulsif peut-être, mais tellement influençable !

Il chassa une idée désagréable qui telle une mouche importune venait titiller son esprit. Non, le fils Weasley ne serait pas un autre Peter ! Il croisa les doigts. Depuis qu’ils se connaissaient, Ron avait toujours vécu dans l’ombre d’Harry, toujours relégué à l’arrière-plan. Mais d’autre part, c’était de lui qu’Hermione s’était éprise… Les femmes, lui avait un jour confié Fol-Œil, faisaient souvent de meilleurs Aurors que les hommes parce qu’elles savaient mieux cerner la psychologie des gens ─il eut un léger sourire en pensant à Tonks─ Lily n’avait jamais apprécié Pettigrew. Il décida de se fier à l’instinct féminin. Non, l’histoire ne se répéterait pas !

TBC

Print This Post




Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.

Designed by NattyWP Wordpress Themes.
Images by desEXign.