Amertume

House md Add comments

(Cette série de reviews en forme de  fictions, par ailleurs indépendantes les unes des autres, est supposée se dérouler après la fin des épisodes (à partir du 5X7). Le soir, après que les personnages aient quitté l’hôpital.)

Titre : Un peu plus tard -5- Amertume
Auteur : Lilou
Disclaimers : Fiction inspirée par les personnages de la série télévisée « House md »
Spoilers : après épisode 12 – saison 5
Genre : Sadness
Classification : G
Résumé : “ Et c’était beaucoup mieux ainsi

Publiée le 24-01-09

***

Le bain chaud commençait à détendre ses muscles douloureux. Les yeux clos, il savourait ce rare moment de presque bien-être.

La semaine passée avait été éprouvante physiquement et moralement. La confrontation à son patient avait ranimé ses vieux démons, et l’avait confronté à la terrible réalité qui était la sienne depuis quelques temps : les médicaments étaient de moins en moins efficaces à soulager sa douleur. Il voyait approcher avec une terrible appréhension le jour où ils seraient devenus tout à fait inopérants. Que ferait-il alors? Jusqu’à maintenant, il s’était refusé à s’attarder sur cette idée. Mais en acceptant de renvoyer cet homme chez lui, où il serait enfin libre d’en terminer comme il le désirait, il s’était implicitement avoué à lui-même, qu’il règlerait certainement alors le problème de la même façon.

Cuddy avait enfin obtenu ce qu’elle désirait depuis toujours avec la petite Rachel. Bien sûr, elle avait l’air un peu débordée, et il ne lui avait rien épargné, pour bien lui démontrer qu’un bébé n’est pas un bibelot qu’on pose sur une étagère. Mais elle finirait par trouver son équilibre.

Inutile de s’attarder sur d’anciens souvenirs envolés qu’il avait cru raviver avec son bureau d’étudiante. Elle n’avait pas besoin de lui et le lui avait bien fait comprendre. Et en cas de problème, elle pourrait toujours compter sur l’appui et la solide amitié de Wilson…

Et c’était beaucoup mieux ainsi! Le patient avait raison, il ne pourrait continuer à supporter son calvaire que seul. Il ne voulait pas lui imposer la lente dégradation de son état… Et lorsque cela deviendrait trop intolérable, c’est seul qu’il affronterait aussi l’inévitable conclusion.

Un frisson le traversa, il avait failli s’assoupir, et l’eau s’était refroidie. Il faudrait qu’il pense à faire fixer une barre au mur… Encore une étape qu’il s’était toujours refusé à franchir vers cette vie de handicapé qu’il haïssait tant… Mais ce serait quand même mieux que de faire régulièrement remplacer toute sa plomberie…

La douleur était revenue, compagne fidèle de ses insomnies. Il s’assit péniblement dans le lit et avala deux comprimés de Vicodin. Il se mit debout à l’aide de sa canne, et commença à marcher dans l’appartement…

FIN

Print This Post

Mots-clefs :


Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.

Designed by NattyWP Wordpress Themes.
Images by desEXign.