Peine de vie-1

House md Add comments

Titre : « Peine de vie » – Chapitre 1
Auteur : Lilou
Disclaimers : Fiction inspirée par les personnages de la série télévisée « House md »
Genre : House/Stacy
Classification : PG
Résumé : « Il avait espéré mourir… Ils l’avaient condamné à vivre. »

Publiée le 12-02-09 

***

CHAPITRE 1
Trahison

Il avait cru mourir, il avait espéré mourir… Ils l’avaient condamné à vivre…

Lorsqu’il s’était réveillé, lorsqu’il avait compris ce qu’ils avaient fait, il était resté prostré pendant des jours. Muet et sans réactions, se laissant manipuler comme un objet inanimé. Il avait cédé devant la douleur de Stacy . il avait fini par accepter la situation. Il n’y avait rien d’autre à faire… Pour le moment.

La rééducation avait été longue. Très longue. Et douloureuse. Très douloureuse. Ils avaient été obligés d’amputer une telle partie du muscle qu’ils avaient d’abord pensé qu’il ne marcherait peut-être jamais plus. C’était compter sans son caractère obstiné et sa volonté sans faille. Il refusait d’être un infirme. Il avait, grâce à son entêtement, échappé de peu à l’amputation, ce n’était pas pour se retrouver dans un fauteuil roulant!

Au début, Stacy venait le voir, au centre de rééducation, presque chaque jour. Puis les visites s’étaient espacées. Le travail… La fatigue des trajets… Etaient les excuses officielles. Il devait aussi reconnaître que ce ne devait pas être facile pour elle de supporter ses sautes d’humeur. Ses colères, et ses longs moments de prostration lorsque ça n’allait pas assez vite… Et ça n’allait jamais assez vite!

Et puis il y avait cette culpabilité qui la rongeait. Elle ne le lui avait jamais dit. Lui ne lui avait jamais rien reproché. Malgré, ou à cause du silence, ce sentiment avait commencé à creuser un fossé entre eux. Elle avait cru bien faire, elle pensait toujours que ça avait été la seule décision sensée à prendre. Mais elle avait fait de lui un handicapé, et elle ne se le pardonnerait jamais!

Il lui avait fallu commencer par ré-apprivoiser les fonctions les plus élémentaires de son corps, avec toutes les humiliations que cela pouvait comporter. Puis avaient commencé les longues et éprouvantes séances de rééducation, avec leur cortège de petites victoires et de grandes frustrations.

Lorsqu’il était revenu, amaigri et le visage marqué de rides de souffrance, ils avaient sincèrement cru tous les deux pouvoir recommencer, prendre un nouveau départ. Mais elle n’avait pas pu supporter le spectacle quotidien de la torture qu’elle l’avait condamné à subir jusqu’à la fin de ses jours.

La douleur, qu’il essayait tant bien que mal de lui dissimuler, le rendait amer et agressif lorsqu’elle prenait le dessus. Elle l’avait parfois surpris, sans qu’il s’en doute, la nuit, en train de pleurer sur le canapé du salon, où il se réfugiait pour ne pas la réveiller.

Il ne se plaignait jamais, ne lui faisait jamais aucun reproche et cela la faisait se sentir encore plus coupable. Elle avait commencé à fumer, à rentrer de plus en plus tard du bureau… Un jour, elle était partie. Il n’avait rien dit. Il n’avait pas essayé de la retenir. Elle avait pensé qu’il lui en voulait, qu’il ne l’aimait plus. Elle n’avait pas compris qu’il ne voulait juste pas lui imposer de continuer à vivre ce calvaire. Elle referait sa vie, il pouvait porter sa croix tout seul.

TBC

Print This Post

Mots-clefs :


Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.

Designed by NattyWP Wordpress Themes.
Images by desEXign.