Peine de vie-7

House md Add comments

“Peine de vie” – Chapitre 7 / Epilogue
Auteur : Lilou
Disclaimers : Fiction inspirée par les personnages de la série télévisée “House md”
Spoilers : Post saison 4 (juste après “Wilson’s heart”)
Genre : House, frienships, réflexion
Classification : G
Résumé : “
Il se retrouvait encore une fois dans le couloir de la vie”

Publiée le 15-02-09

***

CHAPITRE 7

Résignation

Allongé sur son lit d’hôpital, il laissait son esprit vagabonder au hasard des dix dernières années. Il y avait eu des hauts et des bas. Son caractère entier et son honnêteté morale avaient failli lui faire perdre son poste, et il ne devait d’être encore là qu’à l’amitié et à l’obstination de Cuddy et Wilson. Il avait aussi failli perdre sa licence, et se retrouver en prison, dans une période où la souffrance l’avait conduit à des actions qu’il reconnaissait lui-même extrêmes, et ses amis avaient encore réussi à le tirer de là (décidément, ces deux là ressemblaient de plus en plus à des anges gardiens).

Deux équipes s’étaient succédées dans le service. Cameron et Foreman avaient rejoint Chase… Puis ils étaient partis. Il avait viré Chase et avait poussé les autres à démissionner. Non qu’il ne reconnaisse plus leurs qualités, mais il avait estimé qu’ils étaient prêts à voler de leurs propres ailes. Sachant qu’ils ne partiraient pas d’eux-mêmes, il avait comme d’habitude résolu le problème à sa façon, et s’était arrangé pour les “pousser hors du nid”.

Il s’était bien amusé à recruter les petits nouveaux que Cuddy l’avait forcé à embaucher. Son “casting” façon télé-réalité avait tenu le personnel de PPTH en haleine pendant des semaines. Ils en étaient même venus à prendre des paris sur les candidats… Oui, il s’était bien amusé. Mais… mais il y avait aussi, et surtout, le côté obscur!

La blessure “Stacy” avait été longue à cicatriser, il y avait même eu une rechute à moitié guérison, lorsqu’elle était revenue à Princeton pour lui demander de soigner son mari… Elle s’était mariée et il n’en avait rien su! Ils avaient succombé tous les deux à l’appel du passé, mais il n’était pas partageur, et elle n’avait pas voulu choisir. Cette fois là, c’est lui qui avait tranché dans le vif.

Depuis dix ans, il vivait seul dans l’appartement 221B qu’il n’avait jamais quitté. Wilson, qui s’était remarié, puis avait re-divorcé, était venu habiter quelques temps chez lui, brisant pour un moment sa solitude. Il aurait pu profiter de ce que lui avait offert Cameron. Elle était très belle et il avait été très près de succomber. Il surprenait aussi très souvent les regards et les chuchotements des infirmières de l’hôpital, qu’un simple sourire (dont il savait d’ailleurs jouer à merveille lorsque cela lui était utile), faisaient fondre. Mais il avait décidé de ne plus jamais laisser une femme entrer dans sa vie. Les call-girls remplissaient parfaitement leur rôle “fonctionnel” et ne posaient aucun problème émotionnel.

Il avait failli mourir plusieurs fois au cours de ces dix dernières années. On pouvait même affirmer que techniquement, il était mort trois fois… Trois fois son cœur s’était arrêté, trois fois “ils” l’avaient ramené. Il était condamné à vivre. Tout son être aspirait au néant, quel karma le rivait ainsi à la vie? Quelle tâche lui restait-il à accomplir? Quelle faute avait-il commise pour être ainsi condamné à ne jamais trouver le repos qu’il désirait tellement? Depuis dix ans son univers n’était que souffrance et désert affectif, où seule la musique faisait jaillir de rares oasis de paix pour son âme torturée.

Désert affectif? La main de la femme endormie recroquevillée sur le fauteuil auprès de lui n’avait pas quitté la sienne depuis son réveil. Il revoyait sans cesse le visage bouleversé de Wilson comme une blessure en plein cœur. Il avait pourtant risqué sa vie pour sauver Amber, mais le désespoir de son ami l’aveuglait. Il revoyait les expressions anxieuses de ses “canetons”, anciens et nouveaux, au long de ces derniers jours, où ils avaient failli le perdre tant de fois. Il y avait aussi cette vision d’Amber, pendant son coma, le chassant elle aussi du royaume des morts… Ce pouvait-il que tous ces gens aient besoin de lui?… Tiennent un peu à lui?…

Malgré, ou à cause de tout ce qu’il avait fait, il avait été plus qu’un patron où un collègue pour eux. Il avait été leur mentor, leur révélateur. Il les avait obligés à se dépasser, à développer ce qu’il y avait de meilleur en eux. A sa manière, souvent brutale et parfois maladroite, heurtant leurs convictions et leurs sentiments, ils les avait révélés à eux-mêmes et leur avait permis de découvrir le vrai sens et les vrais moteurs de leur existence.

***

Epilogue

Les yeux clos, il se laissait envahir par la chaleur de la main de Cuddy, qui semblait se répandre dans tout son corps, lui insufflant un peu de sa force de vie. Il devait encore reconquérir l’amitié de Wilson, et cette main dans la sienne, qu’il n’avait pas repoussée, était peut-être la promesse d’une nouvelle chance…

Une larme avait glissé sur sa joue, alors qu’il acceptait enfin sa condamnation. Il se retrouvait encore une fois dans le couloir de la vie. Et il allait encore devoir avancer un peu, avant de trouver une porte de sortie.

FIN

Print This Post

Vidéo : Deliver me

Mots-clefs :


Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.

Designed by NattyWP Wordpress Themes.
Images by desEXign.